The Matcha Morning: Move or stand on heels 👠

(yes we have to choose!)

[Pour recevoir directement cet édito, tu peux t’y abonner ici . Cette newsletter est envoyée chaque lundi matin et publiée peu après sur le blog.]

C’est fou, mais les baskets ont convaincu tout le monde non?
Ok la tendance n’est ni isolée ni récente mais dit-elle quelque chose de nous? surtout des femmes?
Quand je me rappelle des têtes que faisaient mes collègues pour oser en porter un vendredi… (pourquoi la règle du casual ne peut exister que pour les vendredis, d’ailleurs?)

Photo credit de Mme La Fleur de la CEO de la marque disponible ici 👈 

Power heels:
Je me disais ça souvent: « Si tu as besoin de confiance en toi, tu as besoin de talons. Si tu doit affronter l’incertitude tu as besoin d’avoir de la hauteur ».
C’est drôle car je suis relativement grande et que je marche plutôt vite. 
Mais j’avais besoin alors d’être bizarrement ancrée, d’être à la hauteur, de me grandir.
Avec des talons, je suis forcément ralentie (à moins de vouloir faire un vol plané 💥 ).
La transition:
Je suis passée de 12 cm à des talons moyens pour les escaliers et le métro parisien jusqu’à du plat complet.
Petit à petit je me suis laissée envahir par touche d’Adidas, de Nike et autres paires sportives.
Je portais pourtant déjà du plat, des ballerines, des mocassins, des bottes… Mais leurs semelles n’égalaient en rien le confort des Stan Smith.
Est ce que j’ai sacrifié le style (ou supposé style) pour autre chose?
Rien n’égalait ce sentiment d’appartenance à quelque chose d’un peu subversif dans un milieu professionnel un peu trop codifié à mon goût.
J’étais aussi peut-être dans cette envie de renouveau d’identité professionnelle.
Tu vois (oui je reviens sur le tutoiement) quand ton costume te semble morne le matin et que cela devient même le signe de fatigue (car oui j’étais fatiguée de ce ce que je faisais alors 😱).
L’acceptation de ce besoin de mobilité:
Ce qui est intéressant c’est qu’au delà des raisons propres à chacun de se laisser convaincre de cette secte de sneakers, il y a aussi plein de raisons exogènes.
Pour moi, cela avait commencé avec les attentats de Paris, je me sentais dans un besoin de faire face au risque, que je voyais les talons plus comme un ralentissement qu’autre chose. Pareil pour les effets de grèves, de virus, d’inondations… Bref autant de raisons exogènes pour nous renforcer dans un besoin de mobilité.
L’arrivée aussi en masse du mode de vie de l’entrepreneur (dans la Start up nation bien avant M. le Président Macron) y joue un rôle.
Nous avons plus que jamais cette injonction de dynamisme, de le flexibilité comme réaction à cette instabilité ambiante.
Un Jean confortable, un blazer s’il le faut, un sweat absolument, des sneakers et pour adoucir ou habiller le tout des bijoux envahissants (un exemple ici 👈). Un tailleur et des Converse (ou autre) (exemple là 👈). Un rappel de mon enfance, de mes 90’s.
Peut-être que c’est aussi cela le besoin.
Le besoin de se remettre dans quelque chose de doudou, de confortable, pour nous consoler.
Car oui nous avons besoin de bouger, mais peut-être avons-nous aussi besoin de nous réfugier dans des aspects vestimentaires que nous connaissions, qui nous rassurent.
Bon ok, peut-être est-ce aussi la suprématie de l’esthétisme californien (même les hommes sont gagnés par le look doudoune sans manche façon Jeff Bezos plutôt que costume 👔 ).
Mais je vous préviens: je ne suis pas prête à accepter le comme-back des leggings, Lululemon ou pas!
Est-ce vraiment positif?
Je ne me permettrai pas d’émettre un jugement, chacun choisit 1) son mode de vie 2) où mettre ses petits (grands) pieds.
Je me retrouve par contre à penser avec nostalgie à ma naïveté et à mon innocence.
Celles qui me permettaient de mettre du talon de 12 cm, de courir les rues de Casablanca, d’héler un taxi sans sourciller (ah non ce n’est pas du tout aussi glamour qu’une scène de Gossip Girl ou Sex and The City).
Et que par réalisme, par confort, par efficacité et besoin de performance, je ne me laisse pas le temps de « trainer ».
Et puis pourquoi s’arrêter juste aux chaussures? Hello sac à dos ou sac banane 😱 !
(Bon ok Chanel s’est glissé aussi dans ce créneau 👈 )
Au delà de la tendance (et de sa futilité?), il est temps de nous poser avec nos sneakers pour juste profiter de ce que nous avons autour de nous et de prendre du recul sur une quantité d’injonctions autour de nous. 
L’empowerment passe aussi par notre capacité à dépasser cette même injonction de mobilité (ou pas 🤣 #mememoijesuisperdue).
D’accepter d’hésiter entre ancrage et mouvement.
Qu’en penses-tu?

Pour plus d’inspiration, j’ai préparé un tableau Pinterest disponible sur ce thème si tu veux l’épingler ou t’y abonner par ici 👈 , je continuerai à l’alimenter !

  • Ce que je veux regarder sur Netflix : Baby Boss, saison 3 (ça me fait rire aussi parce que le baby boss en question me fait penser à mon bébé 🤣)
  • Ce que je dois finir de lire : le livre de Nathalie Loiseau « Choisissez tout » qui me fait réfléchir sur l’équilibre de vie (mais pas que) et qui m’a été proposée par ma coach 🤓🧐
  • Ce que j’ai écouté : la reprise du podcast Mariés 3 enfants, rafraichissant de réalisme 😉 #lavraievie
Si cette chronique t’a plu, tu peux t’y abonner, la partager ou laisser un commentaire 🤩🥰🙏🏼 merci!

Archives de la Matcha Morning Newsletter 2019

Je vous ai promis de la positivité via du selfcare, self help, de la beauté, de la mode, mes inspirations médias (livres, podcasts, Netflix…) sur la Matcha Morning Newsletter envoyée chaque lundi (pour y souscrire c’est par ici).

Pour les nouveaux arrivés (ou pour ceux qui hésitent), je vous propose d’accéder aux archives des précédentes newsletters (cliquez sur les liens ci-dessous):

Si vous aimez, suivez, commentez le contenu de cette newsletter, je serais plus que ravie d’échanger avec vous (par email, sur Instagram,…)! N’hésitez pas à la partager autour de vous 🙏🏼!

Nude is the new black

Il y a quelques années (déjà) mon dressing avait une amplitude de couleur assez large: rouge, gris, orange, jaune, violet (oui oui) … et bien sur noir et bleu. Très large colorimétrie influencée par mon identité et aussi ma jeunesse…Jusqu’à mon installation à Paris. Mon mode de vie plus intense (le métro laisse moins de temps pour chantonner), la grisaille environnante se fondant moins avec toutes les couleurs de mon dressing, et mon balayage qui jurait désormais avec le violet (oui ça ne va pas à toutes les couleurs!) m’ont donné envie de quelque chose de plus parisien; donc du bleu marine, du noir, du noir, du noir et du gris. Non pas que je voulais me renier, mais il se trouve que pour des raisons personnelles j’ai dû changer d’activité, de lieu de vie. D’avoir à laisser une grosse partie de mon dressing, derrière moi, m’a poussé à sortir de ma zone de confort (ok j’en ai pleuré pendant des semaines, mais c’était mon doudou et il me manquait). Tout en étant attachée à cette identité stylistique, cela m’a poussé à la questionner. J’ai partagé ici à différentes reprises mes envies de minimalisme et moins de mode (moins de consumérisme thérapeutique). Mais cet exercice a donné comme résultat: des coupes plus fortes pour des « power suit » ou surtout des manteaux (donner confiance pour une consultante n’est pas anodin). Je n’ai pas non plus tout brûlé à l’autel de la « Parisienne », j’ai gardé mes rouge, blanc et quelques bleu ciel et camel. Plus parisien-coloré donc (oui c’est possible, moins de sparkling bijoux aussi). Les couleurs nude ou terre m’avaient aussi lassé.

Photo prise au Musée Yves Saint Laurent à Paris, un de mes looks préférés de l’exposition!

Pourtant que vois-je débouler sur Instagram cette saison? Du Nude partout. De l’ocre en veux tu en voilà. On se croirait à Zagoura ou aux portes de Marrakech façon palette Naked. Oui bizarre. Bizarre car en plein hiver. Personnellement porter un gros manteau Teddy Bear brun avec des bottines beige cela me fait prendre 20kg avec un teint gris en plein hiver à la luminosité parisienne (connue pour ses aspects tropicaux).

Photo prise au Bon Marché

J’ai sélectionné quelques looks inspirants pour maitriser cette tendance sans ressembler à Diane Chasseresse 😂!

Les pièces faciles à porter pour adopter la nude-wave (les liens disponibles ci-dessous) :

Les associations avec ces tons « terre » ou Earth Tone qui marchent tout en étant originales (plus de photos en bas de l’article):

  • Du blanc et variation d’ivoire ou crème
  • Des textures différentes: soie, laine, cuir, daim
  • Du rouge version Défilé Victoria Beckham Fall Winter 2019 (oui nous sommes en avance sur Stylish B’Corner!)

Je n’ose pas encore sauté le pas de cette nude-mania, en raison des kilos résiduels de la phase post-partum. Mais je vois bien l’attraction que cela peut exercer surtout avec cette tendance du Léopard à tout va. Du nude pour la douceur, la rondeur comme une persistance solaire dans la grisaille. Il n’est plus ennuyeux, il n’a plus la réputation d’être propre aux femmes d’un certain âge obsédées par la propreté et la perfection. Il est désormais loose et streetwear avec des ugly Sneakers, mais aussi Sharp et sophistiqué s’il est porté avec cuir et de la soie ou une couleur forte.

Qu’en pensez-vous ? Etes vous prêtes pour la nude wave? si vous voulez des exemples de shopping, laissez un commentaire ici ou sur Instagram et je vous répondrai!

What to wear #6 « …with a comfortable jeans/ sweater look during winter »

Je ne vais rien vous apprendre, dans une bonne partie du globe 🌍, c’est l’hiver!

S’habiller chaudement sans ressembler à un ourson 🐻 est un défi non négligeable. L’envie d’hiberner est déjà suffisamment forte! Qui a envie de sortir en talon, jupe, robe ou autre quand il fait -3°C ? (mises à part les Londoniennes et les Instagram It Girl capables de tout affronter pour des likes 💓). Gros manteau, pantalon de jogging, Sneakers, gros bonnet et zou en avant pour le brunch du dimanche… hmmm non cela n’envoie pas du tout de rêve (pour soi ou pour son compte Pinterest… même si la tendance ugly shows reste présente…).

Comment allier confort (=chaleur) et style? Je vous présentais dans l’article ici 👈 la tendance du Layering (ou comment superposer les couches dit de manière plus triviale), cette fois ci je privilégie les accessoires cheveux et bijoux. Car oui, oui, on se remet à porter des barrettes (les sacs en perles sont bien de retour non ? alors pourquoi pas?) et des breloques!

Effet Madonna ou Blair Waldorf garanti! (spoiler alert: les bandeaux et les chouchous sont aussi de retour!)

Source: Pinterest

Vous sortez votre look le plus BASIC: Jeans et gros pull en laine voici comment twitter ce look sans vous geler les *****:

  1. Superposer les colliers de différentes (médailles dorées, perles, breloques… allez y more is more!) au dessus du gros pull en laine ou de votre pull à col haut
  2. Enfiler quelques fines bagues dorées en dessous de vos gants
  3. Pour les bad hair, les barrettes rigides pourront sauver vos cheveux électriques d’hiver ou pour un effet rétro: un chouchou coloré pour rappeler notre enfance
  4. Un air de tropiques ou d’Afrique avec des boucles d’oreilles coquillage
  5. Si vous avez plusieurs piercing aux oreilles : n’hésitez pas à empiler des mini créoles dorées, argentés ou or rose
Boucles d’oreilles disponibles sur Asos ici
Quelques bijoux de cheveux : Bandeau rouge et chouchou disponibles sur Asos, les autres liens sont ci-dessous

Les liens pour retrouver ces perles d’accessoires 😉 sont par ici:

Pas besoin de se contenter d’un look tristounet en hiver, même si hier était le blue monday, les accessoires ajoutent ce peps qui remonte le moral! Entre des madeleines de Proust nous rappelant notre adolescence, un effet luxe sans se ruiner (hello plaqué or!), un soleil des tropiques (breloques colorées et coquillages!) patiné par le chic des perles nacrées, le minimalisme n’est pas à l’ordre du jour cet hiver! Et ça marche!

Qu’en pensez vous? Oui ou non? Testez et taggez moi sur Instagram avec un #jotd #stylishbcorner!

What to wear #5: « During Fall and keep it stylish! »

Cumuler les couches de vêtements plus ou moins légers pour jouer avec les températures capricieuses de l’automne (du vent du métro, du démarrage de chauffage, de la pluie soudaine…) est tout un art. Je ne prétends pas l’avoir totalement maitrisé à Paris. J’ai appris en tout cas à jouer avec les matières dans un premier temps. Le challenge du Layering (cumuler les couches hihi expression moins glamour en français!) est de garder un style et une silhouette affutée avant l’arrivée officielle de l’hiver. Et de sortir la grosse doudoune / Parka doublée (et laisser tomber la notion de silhouette jusqu’à avril…) #winteriscoming mais on n’y est pas encore!

Capture d_écran 2018-10-25 à 08.33.47

Défilé Sacai, A/H 2018 (Photo Tagwalk)

Quelques astuces avant de se lancer dessus à corps perdu et cumuler tout votre placard d’un coup:

  1. Jouer sur les proportions et volumes (et essayer d’éviter l’effet négligé):
    1. Fin en bas, volumineux en haut (ou le contraire)
    2. Porter du court avec une veste effet doudou
    3. Talons ou sneakers, l’effet n’est pas le même sur les jambes!
    4. Sneakers fines ou grosses baskets 80’s (adidas Falcon suivez mon regard)
    5. De longues boucles d’oreilles ou de grosses bagues effet chevalière
    6. Ajouter une à deux ceintures pour marquer la taille
  2. Superposer les textures et matières brutes, douces, aériennes (par ordre croissant d’apparition, exemple ci-dessous)
    1. Un débardeur en soie
    2. Une chemise en coton
    3. Une chemise à carreaux en flanelle voir une chemise en jean
    4. Un gilet/ pull en laine fine ou en cachemire
    5. Un gros gilet en laine pour le côté cosy / emmitouflé
    6. Un pantalon en cuir ou en velours, ou une jupe en laine ou une paire de jeans
  3. Oser les imprimés et les couleurs, loin de la sobriété légendaire parisienne (le noir, le bleu marine et encore le noir):
    1. Des imprimés animaliers 🐅🐆🐑
    2. Du rose, du rouge, du vert…

Capture d’écran 2018-10-17 à 11.08.18.png

Photo: Net-à-Porter.com

Photo de Streestyle à Paris du site : thesartorialist.com

Capture d’écran 2018-10-20 à 20.56.01.png

Photo d’un édito de style de « And Other Stories » (tous les liens de ce look sont ici)

Projection réussie? bon peut-être pas tout à fait! Quelques propositions de looks accessibles pour bien se projeter (pas besoin de courir les magasins, fouillez juste dans vos placards 😏😜):

Look 1: tons chauds, matières diverses, court/long, volume/fit, imprimés subtiles

Layering 1.001.jpeg

-> Liens des articles :

  1. Chemise en coton Mango
  2. Pull imprimé Mango
  3. Jupe en cuir And Other Stories
  4. Escarpins bi-matière And Other Stories
  5. Bandeau rouge Asos
  6. Bague 26juin
  7. S’il commence à faire froid « vraiment », un manteau long (pour contrecarrer la jupe courte) avec 60% de laine peut compléter ce look ici Manteau And Other Stories

Look 2: fluidité, carreaux, structure (blazer ET ceinture)

Layering 2.001.jpeg

-> Lien des articles :

Vous pouvez aussi jouer sur les matières techniques pour en dessous d’un gilet ou pull (au cas où vous avez froid aux côtes comme diraient maman!) avec cette gamme Uniqlo assez large en types de produits (débardeurs, teeshirts, pull col roulé…).

Profitez-en avant l’arrivée (soudaine) des températures négatives…

Capture d’écran 2018-10-25 à 08.35.07.png

Photo du défilé Gucci A/H 2018 (Photo Tagwalk)

What to wear #4:  » Des mocassins Gucci sans le prix qui va avec! »

Hmmm… il est souvent posé ce genre de question existentielle : faut-il toujours dépenser plusieurs centaines d’euros quand notre coeur balance pour une pièce même classique et intemporelle? (comme ici les fameuses mocassins Gucci)

Je ne vais pas me lancer ici sur le débat de la juste valeur ni de la valeur perçue et encore moins le rapport qualité prix de certaines marques de plus en plus déconnectée de la réalité 😉. L’objet de ce billet est de débusquer des mocassins accessibles ET stylés SANS  faire grand père !

Petit tour des trouvailles :

  1. Les classiques:

Capture d_écran 2018-10-17 à 17.09.12Les Mocassins Maestro (photo à gauche) pour le savoir-faire de la Maison Repetto me semblent être la référence de cette niche. J’adore le vernis, la bordure et aussi la couleur automnale (prix: 265e disponibles ici).

Sans faire copie conforme, ces Loafers (ci-dessous) vernis de Massimo Dutti font illusion (prix: 130$, disponibles ici). La barre métallisée apporte le pep’s nécessaire pour éviter l’ennui.

Capture d’écran 2018-10-17 à 17.14.25.png

Capture d’écran 2018-10-17 à 17.25.11.png Les Cosmos Paris Voria reprennent les codes du mocassin à l’italienne (prix : 120e, disponibles ici).

 

 

 

 

 

 

2. Les originales:

Capture d’écran 2018-10-17 à 17.31.47.png

Elle est rock et souple (photo à droite)! Cette paire Gerard Darel de « slippers » studs est parfaite avec une paire de jeans, une jupe en velours voir la petite robe noire passe-partout les jours « no-inspiration »! (prix: 245e, disponibles ici)

La touche perlée de cette paire (photo ci-dessous) And Other Stories rend romantique la chaussure la moins féminine possible! Un blazer en tweed ou à gros carreaux ou un manteau fin couleur camel la rendra encore plus trendy!

Capture d’écran 2018-10-17 à 17.36.59.png

Dans la vibe 80’s, j’appelle cette paire Topshop combinant du doré assumé dentellé et de l’imitation croco couleur « bourgogne » (photo ci-dessous) pour une substitution très accessible et potentiellement très occasionnel vu l’esthétique forte. (prix: 40e, disponible ici)

Capture d_écran 2018-10-17 à 17.42.25La dernière paire pour la route (photo ci-dessous), j’ai adoré sa couleur (de quoi illuminer une grisaille persistante) et sa texture pile dans l’air du temps (expression des années 80 en bonus!). C’est une paire Tommy Hilfiger trouvée sur Asos (prix: 127,99e disponibles ici mais bientôt épuisés, autre modèle possible chez Jonak avec une couleur plus forte disponible ici à 99e)Capture d’écran 2018-10-17 à 17.50.43.png