Ma Newsletter Matcha Morning

Je me lance, avec un nouveau produit Stylish B’Corner en lien avec les travaux et discussions amorcés sur ce site et sur les réseaux sociaux. Chaque semaine, lundi matin pour être précise, je vous envoie un email pour faire une pause avant de sauter dans l’ouragan hebdomadaire.

J’ai compris aussi que grâce à vos échanges, il est de plus en plus difficile d’accéder au blog et de consulter ses nouveautés.

Donc voilà il vous suffit de cliquer sur ce 👉🏼 lien . L’objectif est d’accéder à une dose de positivité hebdomadaire, d’ambition et d’inspiration. Concrètement cela veut dire retrouver en quelques minutes de lecture (que vous pouvez archiver ou reconsulter après 😏😉):

  • Selfcare : astuces beauté et détente
  • Selfhelp & self growth: développement personnel et amélioration de sa productivité (sans culpabilité 😜)
  • Mode & lifestyle
  • Du content média (podcast, séries, films, blogs…) et livres

Si vous souhaitez accéder aux précédentes newsletter elles sont disponibles ici 👈 .

Le plus simple aussi est de me rejoindre sur Instagram par là 👉 , je partage en live les sujets à J-1 et j’échange sur vos retours de lecture!!

Cliquez ici pour vous abonner à la newsletter

Nude is the new black

Il y a quelques années (déjà) mon dressing avait une amplitude de couleur assez large: rouge, gris, orange, jaune, violet (oui oui) … et bien sur noir et bleu. Très large colorimétrie influencée par mon identité et aussi ma jeunesse…Jusqu’à mon installation à Paris. Mon mode de vie plus intense (le métro laisse moins de temps pour chantonner), la grisaille environnante se fondant moins avec toutes les couleurs de mon dressing, et mon balayage qui jurait désormais avec le violet (oui ça ne va pas à toutes les couleurs!) m’ont donné envie de quelque chose de plus parisien; donc du bleu marine, du noir, du noir, du noir et du gris. Non pas que je voulais me renier, mais il se trouve que pour des raisons personnelles j’ai dû changer d’activité, de lieu de vie. D’avoir à laisser une grosse partie de mon dressing, derrière moi, m’a poussé à sortir de ma zone de confort (ok j’en ai pleuré pendant des semaines, mais c’était mon doudou et il me manquait). Tout en étant attachée à cette identité stylistique, cela m’a poussé à la questionner. J’ai partagé ici à différentes reprises mes envies de minimalisme et moins de mode (moins de consumérisme thérapeutique). Mais cet exercice a donné comme résultat: des coupes plus fortes pour des « power suit » ou surtout des manteaux (donner confiance pour une consultante n’est pas anodin). Je n’ai pas non plus tout brûlé à l’autel de la « Parisienne », j’ai gardé mes rouge, blanc et quelques bleu ciel et camel. Plus parisien-coloré donc (oui c’est possible, moins de sparkling bijoux aussi). Les couleurs nude ou terre m’avaient aussi lassé.

Photo prise au Musée Yves Saint Laurent à Paris, un de mes looks préférés de l’exposition!

Pourtant que vois-je débouler sur Instagram cette saison? Du Nude partout. De l’ocre en veux tu en voilà. On se croirait à Zagoura ou aux portes de Marrakech façon palette Naked. Oui bizarre. Bizarre car en plein hiver. Personnellement porter un gros manteau Teddy Bear brun avec des bottines beige cela me fait prendre 20kg avec un teint gris en plein hiver à la luminosité parisienne (connue pour ses aspects tropicaux).

Photo prise au Bon Marché

J’ai sélectionné quelques looks inspirants pour maitriser cette tendance sans ressembler à Diane Chasseresse 😂!

Les pièces faciles à porter pour adopter la nude-wave (les liens disponibles ci-dessous) :

Les associations avec ces tons « terre » ou Earth Tone qui marchent tout en étant originales (plus de photos en bas de l’article):

  • Du blanc et variation d’ivoire ou crème
  • Des textures différentes: soie, laine, cuir, daim
  • Du rouge version Défilé Victoria Beckham Fall Winter 2019 (oui nous sommes en avance sur Stylish B’Corner!)

Je n’ose pas encore sauté le pas de cette nude-mania, en raison des kilos résiduels de la phase post-partum. Mais je vois bien l’attraction que cela peut exercer surtout avec cette tendance du Léopard à tout va. Du nude pour la douceur, la rondeur comme une persistance solaire dans la grisaille. Il n’est plus ennuyeux, il n’a plus la réputation d’être propre aux femmes d’un certain âge obsédées par la propreté et la perfection. Il est désormais loose et streetwear avec des ugly Sneakers, mais aussi Sharp et sophistiqué s’il est porté avec cuir et de la soie ou une couleur forte.

Qu’en pensez-vous ? Etes vous prêtes pour la nude wave? si vous voulez des exemples de shopping, laissez un commentaire ici ou sur Instagram et je vous répondrai!

What to wear #1 : I have a date!

Il y a quelques jours, je vous ai proposé l’objet d’une nouvelle chronique via un sondage. Vous avez clairement validé cette idée et j’en suis ravie.

Cette première publication est donc une réponse à une des premières questions de style reçues (bon j’avoue que mes amies sont les plus cools à répondre présentes!).

Elle concerne une question fortement existentielle et particulièrement universelle: que porter lors d’un date? (terme désignant un rendez-vous amoureux)

Le choix est forcément représentatif de ce qu’une personne souhaite communiquer d’elle même à l’autre: je suis élégante ou je suis rock and roll ou je suis une bobo hipster ou je suis une artiste voir je suis une boss girl à prendre au sérieux …

C’est pour cela que j’ai toujours prix au sérieux ce choix, il est tellement facile et rapide de se constituer (de l’autre côté) une perception fausse  ou loin de celle souhaitée. Je ne considère pas cela comme de la manipulation mais plutôt comme une communication de la vérité de soi vers l’autre.

Trêve de bavardage!

Le choix du jour se tourne donc vers certains éléments puisque j’identifie le style de mon amie comme étant trendy, sexy et cool!

J’ai sélectionné deux looks complets  :

What to wear 1.1.001.jpeg
What to wear 1.2.001.jpeg

Quelques astuces et retours d’expérience :

  • Rester cohérent avec son propre style et éviter les tests vestimentaires le jour J : 1) cela évite les surprises d’inconfort et 2) ça évite les questions indiscrètes des collègues « alors que tu t’es mis sur ton 31 aujourd’hui? quelque chose de spécial? »
  • Bien dormir la veille si possible 😏
  • Privilégier le confort sur la sexyness car la journée est longue, les escaliers du métro sont intraitables et il vaut mieux arriver en forme au RDV qu’en boitillant!
  • Utiliser un mouchoir pour tapoter la zone T en fin de journée pour la matifier (exemple ci-après de feuille absorbante Sephora)
    Capture d’écran 2018-09-15 à 17.52.31.png
  • Glisser une poudre matifiante (image à gauche ci-dessous) en cas de grosse urgence brillance ! et un illuminateur (image à droite ci-dessous) dans son sac pour une touche d’éclat
    Capture d’écran 2018-09-15 à 17.49.19.png

    Capture d’écran 2018-09-15 à 17.56.03.png

What to wear #6 « …with a comfortable jeans/ sweater look during winter »

Je ne vais rien vous apprendre, dans une bonne partie du globe 🌍, c’est l’hiver!

S’habiller chaudement sans ressembler à un ourson 🐻 est un défi non négligeable. L’envie d’hiberner est déjà suffisamment forte! Qui a envie de sortir en talon, jupe, robe ou autre quand il fait -3°C ? (mises à part les Londoniennes et les Instagram It Girl capables de tout affronter pour des likes 💓). Gros manteau, pantalon de jogging, Sneakers, gros bonnet et zou en avant pour le brunch du dimanche… hmmm non cela n’envoie pas du tout de rêve (pour soi ou pour son compte Pinterest… même si la tendance ugly shows reste présente…).

Comment allier confort (=chaleur) et style? Je vous présentais dans l’article ici 👈 la tendance du Layering (ou comment superposer les couches dit de manière plus triviale), cette fois ci je privilégie les accessoires cheveux et bijoux. Car oui, oui, on se remet à porter des barrettes (les sacs en perles sont bien de retour non ? alors pourquoi pas?) et des breloques!

Effet Madonna ou Blair Waldorf garanti! (spoiler alert: les bandeaux et les chouchous sont aussi de retour!)

Source: Pinterest

Vous sortez votre look le plus BASIC: Jeans et gros pull en laine voici comment twitter ce look sans vous geler les *****:

  1. Superposer les colliers de différentes (médailles dorées, perles, breloques… allez y more is more!) au dessus du gros pull en laine ou de votre pull à col haut
  2. Enfiler quelques fines bagues dorées en dessous de vos gants
  3. Pour les bad hair, les barrettes rigides pourront sauver vos cheveux électriques d’hiver ou pour un effet rétro: un chouchou coloré pour rappeler notre enfance
  4. Un air de tropiques ou d’Afrique avec des boucles d’oreilles coquillage
  5. Si vous avez plusieurs piercing aux oreilles : n’hésitez pas à empiler des mini créoles dorées, argentés ou or rose
Boucles d’oreilles disponibles sur Asos ici
Quelques bijoux de cheveux : Bandeau rouge et chouchou disponibles sur Asos, les autres liens sont ci-dessous

Les liens pour retrouver ces perles d’accessoires 😉 sont par ici:

Pas besoin de se contenter d’un look tristounet en hiver, même si hier était le blue monday, les accessoires ajoutent ce peps qui remonte le moral! Entre des madeleines de Proust nous rappelant notre adolescence, un effet luxe sans se ruiner (hello plaqué or!), un soleil des tropiques (breloques colorées et coquillages!) patiné par le chic des perles nacrées, le minimalisme n’est pas à l’ordre du jour cet hiver! Et ça marche!

Qu’en pensez vous? Oui ou non? Testez et taggez moi sur Instagram avec un #jotd #stylishbcorner!

Pregnancy essentials #3

Waiting for baby chou!

Avant de perdre le fil de mes pensées à coup de couches et lingettes, voir d’oublier complètement tous les petits désagréments ou interrogations liées au 3e trimestre, je prends note de ces éléments avant de les poster. Je ne sais pas encore, en écrivant ce billet, si je le posterai avant ou après mon accouchement. Il est fort probable que j’attende (rectification: j’ai bien attendu 3 semaines après l’accouchement en question 🙂 ). Par superstition peut être. #PregnancyBrain

Ce dernier trimestre est bien la reprise d’une fatigue de plus en plus envahissante. Je précise ici que mon retour est personnel et que chaque femme voir chaque grossesse est différente. L’amplitude de mobilité se réduit avec l’augmentation du ventre… Même en maintenant une activité physique douce mais quotidienne, cela devient un défi de se sentir légère. Je ne me plaindrai pas, car j’ai pu éviter certains désagréments lourds du 3e trimestre et pas du tout glamour (pas de constipation ni de jambes lourdes par exemple). Mais le temps semble long, surtout sur la fin comme ils disent…

Je me suis convaincue que si cette période peut paraitre effectivement longue, elle est justifiée par une préparation psychique et un switch de mode de pensée: accepter de moins contrôler ses activités car cela dépend déjà d’une autre « personne ». S’il décidait de danser le flamenco alors que j’étais en pleine promenade cela tournait assez vite à un besoin de m’asseoir plutôt que de persister…

Le cerveau est complètement tourné sur l’arrivée attendue et fait des check-lists à tout va:

    • Décider du prénom (éviter les disputes, les bouderies, les stéréotypes et les caprices)
    • Chambre complète (équipement, vêtements, accessoires, toilettes, jeux)

      • Exemple de premier équipement plutôt complet (et qui donne une bonne idée des besoins d’un nouveau né) j’ai pris la taille de 3 mois: Cette composition Petit Bateau est neutre (quelque soit le sexe), les matières sont très douces (je suis particulièrement sensible à cet argument), la valise peut être réutilisée pour les voyages ou pour rangement de doudous :). Première valise ci-dessous, disponible ici (299 euros)
      • Capture d_écran 2018-11-02 à 09.10.43
      • Après m’être perdue dans la terminologie et les recommandations à tout va, j’ai fini par me faire mes propres opinions en essayant d’éviter des dogmes (bio à 100% ? non mais en partie, motricité libre? pas toujours…) et j’en parlais déjà ici 👈
      • Respecter les conseils / instructions de sécurité pour l’équipement du sommeil : pas de décorations dans le berceau, ni coussins, choisir le matelas standard et les draps correspondants à la bonne taille (même l’espace entre barreaux est réglementé en Europe et aux Etats Unis)
      • Ouvrir les cartons en avance pour aérer et éviter tout résidu chimique
      • Lancer les machines avec un produit doux pour bébé (j’ai choisi la marque Minois aux odeurs légères et compositions naturelles)
        • Organiser le dressing/ commode par taille (Naissance, 1 mois, 3 mois…) et  par occasions (sommeil, sorties, journées…)
    • Visites médicales, tour de l’hôpital…
      • Préparer les questions sur l’organisation (depuis l’arrivée à la maternité jusqu’au départ)
      • Baliser les étages et lieux importants (cafétéria, parking, salle d’attente pour la famille, wifi hihi, salle de travail et chambres)
      • Identifier les éléments qui seront fournis par l’hôpital et ceux qu’il faut rapporter dans sa valise
      • Définir le processus de départ de l’hôpital et des papiers administratifs pour bébé
    • Valise de maternité

      • Exemple de liste (à adapter selon les préférences de chacun) trouvé sur Pinterest ou ici téléchargeable sur le site de Petit BateauCapture d_écran 2018-11-02 à 08.31.49
  • Tout ce qui est nécessaire pour la période postpartum (vêtements d’allaitement, vêtements de transition physique pour ne pas hiberner en pyjama et pantalon yoga)
    • Astuces de respiration, gestion de la douleur, changements physiques à anticiper et autres (à discuter avec le Dr, la sage femme ou tout autre support de lecture ou tutoriels disponibles sur internet)…
    • Se préparer quelques plats au congélateur (ou identifier tous les traiteurs du coin qui peuvent livrer ou ouvrir un compte Uber Eats)
  • Exercices physiques possibles à faire après les 6 semaines post-accouchement: cette coach Ludy Go Girlzz propose un programme adapté (et sérieux :)) disponible ici

Toutes ces Check-lists  n’ont en réalité qu’un seul objectif: me permettre de maitriser cette incertitude qui se profile. Malgré tous les témoignages (merci maman et amies!), les lectures et autres, il est difficile de se projeter (et cela est même déconseillé pour éviter la phase dépressive). Rien ne prépare vraiment à part la réalité. J’évite cet excès de projection pour ne pas être choquée si un quelconque événement perturbe cette projection fantasmée.

Il se trouve qu’effectivement la réalité dépasse toute imagination: en sensations, événements / déroulement et décisions à prendre.

Malgré cette préparation, différents achats ont dû être fait finalement après l’accouchement. Merci le Black Friday! Baby Gap s’est révélé utile : car les pyjamas à boutons pressions de Petit Bateau se sont révélés beaucoup trop durs à gérer à 2h du matin:

Capture d_écran 2018-12-13 à 14.40.03
Sélection d’ensemble BaBy Gap disponible ici 👈

Je n’avais pas prévu aussi suffisamment de soutien-gorge d’allaitement (et à la bonne taille -> conseil prendre la taille au dessus de votre taille de grossesse). J’ai découvert la marque Boob Design aux modèles confortables et bien pensés même si la gamme H&M Nursing m’a sauvé les premiers jours.

En attendant d’écrire sur ces premières semaines riches en enseignements (commentez et likez si la suite vous intéresse !!), je peux retenir de ce dernier trimestre que:

  • L’attente et la fatigue se font plus que jamais sentir et que la patience n’est plus de mise
  • Profiter de ces dernières semaines ou derniers jours d’insouciance du sommeil: rien ne sera plus comme avant
  • Ranger et faire le ménage le plus possible car le temps, l’envie et l’énergie manquent plus que tout
  • Se préparer psychologiquement à toutes les possibilités médicales pour ne pas être déçue 
  • Ne pas penser à la première rencontre car ne vaudra le moment T
  • Ne pas douter de son instinct et écouter son corps: il envoie tous les signaux qu’il faut à quelques heures de ce moment M

  •  

All I want to wear (this season) but I dare not!

Même en prétendant un esprit libre du style (prétention seulement), je reste soumise aux dictats conservateurs du look. Pour différentes raisons. A Casablanca, le look est hyper féminin, hyper « brandé », hyper codifié: tu portes ton argent comme un étendard, tu portes ce que tu es (fille, jeune fille/ado, jeune adulte, femme mature, senior…), ce que tu fais (fonctionnaire, institutrice, médecin, femme au foyer, banquière, cadre dans la communication…), tu portes pour ce que tu vas faire (aller à un café, à la salle de sport, aux courses, à la réunion avec le comité de direction, à un mariage…). Je fais partie de cette génération qui a dû porter un tablier blanc au lycée, parce que j’étais une fille. Comme discrimination du genre, c’est bien la démonstration par l’exemple… et pourtant j’ai vu à ce moment là (déjà) la liberté créative s’exercer de mes autres camarades de classe. J’avoue que je le voyais de manière interrogative car le style vestimentaire n’était pas ma priorité durant les heures de classe. Je ressemblais plus à Hermione Granger qu’à Paris Hilton (mon amour de la Saga Harry Potter et mes lunettes y sont aussi certainement pour quelques chose). Toujours est-il que j’ai vu d’autres camarades de classe jouer avec ces codes imposés du tablier avec une liberté et une créativité que je leur envie aujourd’hui. a posteriori. Car bien des années plus tard, je me rends compte de l’audace et de l’imagination que cela demandait: entre celles qui raccourcissaient les tabliers jusqu’à ce qu’elles deviennent des chemises et les autres  qui cumulaient les bijoux, les broches et les graffiti, elles arrivaient à l’entrée de ce dit lycée avec la bouche en coeur sans aucune honte pour affronter cette police du style (oui cela existe vraiment…).

Au moment où j’écris aujourd’hui, je me rends compte à quel point ce conditionnement   m’a consciemment et inconsciemment forgé. Je suis donc particulièrement sensible et réceptive aux dictats d’une société qui juge de ce qui est « acceptable » mais tout en étant aussi habitée par l’envie de m’en libérer. Cette envie s’est renforcée petit à petit, s’est libérée quelques années plus tard. Et comme je le dis souvent, je n’ai pas eu de crise d’adolescence, ma rébellion a fini par taper à la porte malgré tout 😜!

A Paris, l’expérience fût différente. Si l’élégance est quelque chose qui transpire dans chaque quartier de cette ville, elle est surtout construite autour d’un fantasme de la parisienne: vêtue de noir, un rouge à lèvres rouge tamponné ou estompé car c’est déjà 22h, les cheveux froissés (car le brushing parfait n’est pas parisien) ou en chignon haut, en terrasse et la cigarette au bec. En vérité, rares sont les parisiennes qui répondent réellement à ce fantasme mais elles sont assez conformes / uniformes en matière de silhouette: bottines, trench ou manteau un peu large ou croisé, sac en bandoulière. Elles sont pressées, portent un Tote bag avec leur vie dedans (PC, encas, escarpins…). L’exubérance est moins forte dans les milieux « normaux » (hors Fashion Sphere) contrairement à des villes comme Londres. La discrétion est élégante, le style est la femme. La « Mode » a quelque chose de plus « futile » car Paris idolâtre l’intemporel, le vintage, le classique, les Maisons (Chanel, Dior…) et beaucoup moins les nouveaux designers.

Donc la « Mode » et ses petites toquades temporaires mettent du temps à s’installer à Paris. Elles suscitent souvent des interrogations au mieux, un scepticisme ou un dédain au pire dans l’entourage parisien. Oser porter des sneakers blanches en milieu professionnel le vendredi (hors milieu de Start up ou des journalistes…) « choquait » il y a quelques années (encore). Un sac à main à perles n’en parlons même pas!

Capture d_écran 2018-11-06 à 17.04.03
Shrimps Antonia Bag ($695)

Donc oui j’avoue que certaines exubérances proposés par les stylistes ou les chasseurs de tendance peuvent m’interpeller, m’intéresser mais… je n’ose pas souvent sauter le pas. Et pourtant je les trouve parfois jolies (ces exubérances). Je ne devrais pas m’en faire dans ce monde d’obsolescence programmée et de changement des rayons tous les 15j. Aussi, voilà les envies modesques coupables auxquelles je ne céderai pas en faisant semblant d’être slow fashion alors que c’est plutôt par manque d’audace 😂!

Le manteau Teddy bear 🐻
  1. Le modèle de chez And Other Stories ici 👈 ou Mango  👉 par là
  2. ou en version fausse fourrure Pastel ici (exemple Topshop) 👈
  3. ou en Léo chez JCrew ici 👈

De gauche à droite -> de 1 à 3:

Le sac banane 👛:
  1. Pour ranger ses clés ou à peine son iPhone, modèle Mango ici 👈
  2. Pour gérer les pickpockets du métro parisien et avoir les mains libres, modèle Mango là 👉

De gauche à droite -> de 1 à 2:

Les Cowboy boots 🤠 :
  1. Blanches par là 👉 And Other Stories
  2. Léo (mais cette paire Uterqüe… hmmm elle me tenterait bien! classicisme ou pas 😜)

De gauche à droite -> de 1 à 2:

Le Kimono d’hiver (ou manteau imprimé?) 👘

  1. En Jaune ou bleu canard Topshop ici 👈
  2. Le rêve d’orient ou de boho-attitude de Mes Demoiselles Paris en rupture de stock ici 👈  (peut être une réminiscence de mon identité visuelle et culturelle)

De gauche à droite -> de 1 à 2:

Le Kimono… j’arrive à le porter sans sourciller en été (enfin quand mon cher et tendre ne me demande pas si je sors en pyjama…) mais en hiver je garde ce blocage de l’effet robe de chambre. Rien n’y fait!

Je pourrais ajouter à cette liste :

  • Les chapeaux d’hiver, qui même si beaux et stylés sur un look, sont difficiles à gérer entre intérieur / extérieur, cheveux aplatis/ cheveux couverts
  • Les cuissardes qui demandent un équilibre entre le sexy et le cool que je ne sais pas encore maitriser même si je les trouve belles à tomber sur les autres
  • La broche sur le manteau: stylée mais qui la voit vraiment avec la grosse écharpe informe?…

Quelles sont vos délires stylistiques que vous n’oseriez pas porter? Dites nous tout! 😉